62% des prestataires de soins de santé dénoncent le manque de partage des informations dans leur secteur

Lundi 29 avril 2013 — Vilvorde, le 29 avril 2013 – Une étude publiée par Ricoh Europe révèle que 81% des professionnels de la santé déclarent que leurs établissements investissent dans les nouvelles technologies afin d’être plus productifs et de permettre le travail à distance.

Toutefois, seulement 41% déclarent avoir surmonté le défi du partage des informations en interne, et près de 62% pensent que celui-ci est plus compliqué, ou tout simplement le même qu’en 2009. Ces chiffres soulignent les défis en matière de partage de l’information dans le secteur des soins de santé et la distance qu’il reste à parcourir pour atteindre les objectifs fixés par la Commission européenne afin d’améliorer l’efficacité des systèmes de santé à travers l’Europe.

Cette étude intitulée Indice de Gouvernance Documentaire Ricoh 2012 a été réalisée par Coleman Parkes en partenariat avec Ricoh Europe. Elle explique la manière dont les nouvelles technologies ont un impact sur la façon de travailler en Europe, notamment dans les soins de santé, l’éducation, la justice, les services publics et les services financiers. Elle met en lumière la manière dont la gestion de l’information est gérée, y compris les processus liés aux documents sensibles qui sous-tendent toutes les opérations comme les finances, les ressources humaines et l’accès aux dossiers des patients.

Le Social Investment Package for Growth and Cohesion (Package d'Investissements Sociaux pour la Croissance et la Cohésion) de la Commission européenne, lancé le 20 février 2013, stipule explicitement la nécessité d'offrir « la rentabilité par l'innovation judicieuse et par le développement d'outils permettant de mieux évaluer la performance des systèmes de santé ». Toutefois, pour de nombreux établissements de soins de santé, cela peut s'avérer un réel défi. 95% des répondants affirment que le nombre croissant d'informations provenant de plusieurs sources qu’ils ont à gérer, a un impact sur la façon dont ils travaillent. De plus, plus de la moitié des professionnels de la santé (51%) déclarent que les outils de collaboration mis en place ont rendu la gestion des documents sensibles de l'entreprise plus difficile.

Des processus efficaces de partage de l'information, soutenus par l'investissement technologique, contribuent à accroître l’efficacité des entreprises s’ils sont introduits de concert avec un processus permettant l'intégration avec les systèmes existants. Eric Gryson, CEO de Ricoh Belgium & Luxembourg explique : « Comme la Commission européenne fixe actuellement des objectifs en matière de rentabilité des systèmes de santé, il est essentiel pour les dirigeants de l'industrie d’agir afin d’assurer une approche planifiée et intégrée de leurs investissements technologiques et des outils de partage de l'information, pour atteindre ceux-ci. »

Le besoin d'innovation des processus est encore mis davantage en lumière par le fait que 78% des répondants ont déclaré que leurs entreprises investissent dans les nouvelles technologies avant de réaliser la fonctionnalité des outils existants. De plus, une fois que ces investissements sont réalisés, 32% des employés (hors c-level et directeurs) du secteur de la santé estiment qu'ils ne reçoivent pas une formation adéquate en fonction de la nouvelle technologie implémentée. Enfin, malgré les investissements dans les nouvelles technologies comme les tablettes et les terminaux personnels, 38% pensent que leur introduction a rendu le processus de gestion des informations critiques de l'entreprise encore plus compliqué qu'il ne l'était auparavant.

Lorsque la technologie est optimisée, les avantages peuvent être importants. Prenons l’exemple du groupe hospitalier allemand Katholische Hospitalvereinigung Weser-Egge (KHWE). Celui-ci a fait appel à Ricoh pour le déploiement d’un système de dossiers de santé électroniques. Il a peu à peu laisser tomber les dossiers papier, favorisant ainsi un meilleur accès à l'information depuis différents appareils et augmentant considérablement la sécurité des données. Ce processus a permis d’améliorer le niveau de soins aux patients.

Et Eric Gryson d’ajouter : « La Commission européenne et le secteur des soins de santé en Europe reconnaissent l'importance de la technologie pour aider à fournir des services améliorés par un partage de l’information plus efficace. La tâche confiée aux leaders de l'industrie est d’auditer efficacement leurs processus documentaires et de les optimiser afin de mieux répondre aux besoins critiques de l'entreprise. De telles mesures peuvent avoir des avantages significatifs et aider les professionnels de la santé à atteindre leur objectif ultime : l'amélioration des soins de santé pour les citoyens de toute l'Europe ».

Découvrez comment sont connectés les processus de votre entreprise en répondant à ce rapide questionnaire ou téléchargez les livres blancs ici.

A propos de l’Indice de Gouvernance Ricoh 2012

« Une nouvelle perspective : L’Indice de Gouvernance Documentaire Ricoh 2012» est une étude mandatée par Ricoh Europe PLC et réalisée par le bureau d’étude indépendant Coleman Parkes Research. Elle fournit une vision nouvelle de la gestion documentaire en Europe tout en s’appuyant sur les résultats des précédents livres blancs de Ricoh (Indice de Gouvernance Documentaire Ricoh – 2009 et Indice de l’Efficacité des processus documentaires Ricoh – 2011).

Cette étude s’intéresse spécifiquement aux processus documentaires critiques des entreprises – c’est-à-dire les interactions clés, régulières et répétitives qui prennent place en leur sein. Qu’ils représentent une charge documentaire importante ou non, ces processus ont un impact direct sur les relations commerciales entre les collaborateurs et les clients. Ils incluent des processus documentaires spécifiques au niveau des RH, de la gestion financière, du reporting, de la chaîne d’approvisionnement ou de la comptabilité.

1075 interviews ont été réalisées auprès de cadres supérieurs, directeurs et autres collaborateurs de grandes entreprises (+ de 1 000 employés), de moyennes entreprises (de 500 à 999 employés) et de petites entreprises (moins de 500 employés), en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, dans les Pays nordiques (Suède, Finlande, Norvège et Danemark), en Espagne, en Suisse, au Royaume-Uni et en Irlande.

Ces organisations opèrent dans les secteurs de l’éducation, du juridique, des services publics, dans l’énergie, la santé, ou encore le secteur public, la distribution, la manufacture et les finances. Des entretiens approfondis ont également permis de recueillir l’opinion de cadres supérieurs pour mieux comprendre leurs méthodes de gestion des processus documentaires critiques.

 

Published with Prezly