Les prévisions macroéconomiques de Saxo Bank pour Q3 et bilan après 7 mois des 5 actions privilégiées en 2013

Mardi 20 août 2013 —

Saxo Bank, le spécialiste du trading et des investissements en ligne, a publié aujourd’hui ses prévisions pour le troisième trimestre. Le deuxième trimestre a été marqué par une faible croissance économique dont les principaux moteurs étaient les deux plus grandes puissances économiques mondiales, à savoir les Etats-Unis et la Chine. Pour ce trimestre, la banque prévoit une légère amélioration de la croissance mondiale, qui offrira aux banques centrales et aux politiciens une marge de manœuvre suffisante pour planifier l’avenir.

Les analystes de Saxo Bank s’attendent pour cette année à une croissance économique mondiale de l’ordre de 2%, ce qui est plus ou moins identique aux 2,1% de l’année précédente. Les attentes pour 2014 sont plus positives avec une croissance qui devrait atteindre les 2,7%.

Etats-Unis

Saxo Bank apprécie la force du marché du travail aux Etats-Unis durant le Q2, mais est d’avis que ceci ne suffira pas à surmonter la pression fiscale sur l’économie américaine. La banque prévoit que la pression fiscale se fera toujours sentir durant la seconde partie de l’année et que la croissance restera donc faible. C’est pourquoi Saxo Bank a revu le PIB des Etats-Unis à la baisse à 1,6%, ce qui est un peu moins que le 1,8% généralement accepté et bien en-dessous des 2,2% enregistrés en 2012.

Malgré ces prévisions peu rassurantes, les analystes pensent que les Etats-Unis connaîtront une plus forte croissance l’année prochaine, quand la pression fiscale disparaîtra peu à peu et que le déficit budgétaire se réduira davantage. La reprise du marché immobilier continuera à contribuer directement au redressement de l’économie à travers des investissements dans les logements résidentiels et indirectement à travers l’augmentation du prix de l’immobilier. Ce qui permettra de faire sortir les capitaux négatifs et d’augmenter le pouvoir d’achat.

 

Chine

L’économie chinoise est en perte de vitesse en 2013 alors que le commerce mondial ralentit et que le gouvernement chinois offre moins d’incitants fiscaux que prévu. La croissance s’est ralentie jusqu’à 1,7% durant le deuxième trimestre,mais Saxo Bank prévoit une croissance plus importante durant le troisième trimestre, surtout si la croissance s’améliore dans la zone euro.

Les analystes ne s’attendent pas à ce que le gouvernement chinois lance de grands incitants fiscaux, mais sont plutôt d’avis que plusieurs petites mesures seront prises. C’est pourquoi ils prévoient que la croissance restera relativement importante en 2013 et 2014, respectivement à 7,3% et 7,8%. Nous sommes néanmoins bien en-dessous des niveaux enregistrés durant la période allant de (fin) 2009 à 2011.

 

Zone euro

Cela fait bientôt deux ans que la zone euro est entrée en récession, mais il y a des signes encourageants pour envisager une sortie vu que l’influence des mesures d’austérité diminue et que le pouvoir d’achat des ménages se trouve de moins en moins sous pression. Avec un chômage qui reste élevé et des salaires qui n’augmentent que lentement, le niveau de consommation reste faible et le revirement sera donc lent. Saxo Bank prévoit que l’économie de la zone euro connaîtra une croissance encore plus négative de 0,8% comparé au déclin de 0,5% en 2012.

 

Mads Koefoed, Head of Macro Strategy chez Saxo Bank, dit: « Les exportations nettes ainsi que les investissements ont largement contribué à la croissance chinoise de ces dernières années, mais voilà que le commerce mondial faiblit. Au vu de la faiblesse relative des consommateurs européens et américains, il est peu probable que la demande pour des produits étrangers augmentera encore cette année. Le sort de la zone euro dépend du résultat des élections allemandes qui seront organisées en fin de trimestre. Les banques européennes sous-capitalisées représentent un problème qu’il faudra résoudre avant que davantage de crédits soient à nouveau octroyés en Europe. »

 

Quel est le bilan des 5 actions favorites de Géraud Missonnier, Directeur de Saxo Bank Belgium après 7 mois ?

En janvier dernier, Géraud Missonnier, Directeur de Saxo Bank Belgium, donnait sa version personnelle de 2013 et proposait ses 5 actions préférées sur lesquelles il misait pour cette année (communiqué de presse du 30 janvier 2013). Une demie année s’est écoulée et Géraud Missonnier dresse aujourd’hui un bilan positif de ses prévisions : 3 des 5 actions ont d’ores et déjà atteint le cours escompté.

 

KBC: target à 32,84€. Objectif atteint, cours actuel à 33,70€

« L'action KBC profite depuis le début d'année des résultats positifs dans le secteur bancaire belge mais également de la bonne tenue des marchés actions pour tutoyer on plus haut depuis 2010 ».

 

SOLVAY : target à 125€. Objectif en cours avec un plus haut de l’année à 121€, cours actuel à 108,50€

« Le titre Solvay a été pénalisé par des résultats du deuxième trimestre fort décevants mais le groupe reste confiant pour le reste de l’année notamment au niveau de son carnet de commandes ».

 

TELENET : target à 40€. Objectif déjà atteint en avril dernier avec un plus haut à 42€, léger repli actuel à 37,40€

« La bonne progression du chiffre d’affaires pour le second semestre 2013 en hausse de 12% caractérisée notamment par l’augmentation des activités mobiles et services fixes a permis au groupe Telenet d’afficher des résultats meilleurs qu’attendus par les analystes et ainsi voir ses perspectives de croissance perdurer pour la deuxième moitié de l’année ».

 

ILIAD : target à 160€. Objectif atteint, cours actuel à 176,50€

« L’activité mobile très rentable à l’instar de son fer de lance Free Mobile permet au groupe de battre des records en Bourse. Les perspectives de croissance sont au beau fixe grâce un chiffre d’affaires à deux chiffres et grâce à une gestion saine de son PDG qui a évité les investissements hasardeux lors du boom internet ».

 

HERMES : target à 290€. Objectif en cours avec un plus haut de l’année à 283€, cours actuel à 255,50€

« Hermès a subi un léger repli au mois de juin dernier lors des dernières tensions qui ont de nouveau ressurgi avec le groupe LVMH qui souhaite mettre la main mise sur Hermès. Toutefois, la maison de luxe parisienne Hermès continue d’attirer les investisseurs en Bourse grâce à ses capacités de hausse de prix et de systèmes de liste d’attente ».

Contactez-nous

Sophie Lambert

Blue Chilli

Published with Prezly