Marché unique du numérique : 92 % des entreprises européennes ne sont pas prêtes

Mercredi 4 novembre 2015 — Vilvorde – Selon une nouvelle étude réalisée à la demande de Ricoh Europe, une majorité écrasante des entreprises à travers l'Europe (92%) admettent qu'elles ne sont pas prêtes pour l'introduction du marché unique du numérique. Le marché unique du numérique s'apprête à devenir la règlementation européenne la plus révolutionnaire de cette décennie, et pourtant des millions d'entreprises sont sur le point de rater les avantages qu’elle peut apporter et ainsi laisser une contribution à l'économie européenne estimée à 415 milliards d'euros1 leur passer sous le nez.

 

Seule la moitié des entreprises (51%) ont entendu parler de la proposition de marché unique du numérique suggéré par l’Union Européenne. Ce dernier devrait entrer en vigueur fin 2016 et uniformisera le marché européen en ligne afin que les mêmes contenus, produits et services deviennent disponibles aux mêmes prix dans chaque pays. Selon l'enquête menée auprès de 1 360 chefs d'entreprises à travers l’Europe, les pays ayant le moins connaissance de cette nouvelle règlementation sont les pays nordiques (28%), la Belgique/le Luxembourg (29%) ainsi que le Portugal (30%).

#

% d'entreprises européennes ayant connaissance du marché unique du numérique par pays

#

% d'entreprises n'ayant pas connaissance du marché unique du numérique par pays

1.

Italie

70 %

1.

Pologne

97 %

-

France

70 %

2.

France

95 %

2.

Espagne

65 %

-

Allemagne

95 %

3.

Allemagne

61 %

3.

Belgique / Luxembourg

94 %

4.

Royaume-Uni

57 %

4.

Royaume-Uni

92 %

5.

Pologne

47 %

-

Espagne

92 %

-

Autriche

47 %

-

Portugal

92 %

6.

Hongrie

46 %

5.

Hongrie

91 %

7.

Pays-Bas

43 %

6.

Italie

91 %

8.

Portugal

30 %

7.

Les pays nordiques

90 %

9.

Belgique / Luxembourg

29 %

8.

Autriche

88 %

10.

Les pays nordiques

28 %

9.

Pays-Bas

86 %

Ce manque de connaissance et de préparation est particulièrement inquiétant étant donné qu’aujourd’hui, seules 7% des PME européennes font du commerce à l’étranger : un chiffre amené à croître si l'économie européenne veut prospérer2. La plupart des entreprises européennes (65%) déclarent avoir l'intention de s’implanter dans d'autres pays du continent au cours des cinq prochaines années, mais tant qu’elles n’adoptent pas le marché unique du numérique, ces ambitieux projets de croissance ont de minces chances de voir le jour. Les entreprises issues d’Autriche, d’Hongrie et des pays nordiques sont les plus enclines à s’implanter ailleurs que dans leur pays d'ici 2020.

La plupart des participants ont déclaré qu'un marché unique du numérique pourrait comporter plusieurs avantages, notamment une hausse du nombre de consommateurs européens (56% des participants), la conquête de nouveaux marchés européens (52%), ainsi qu'une productivité interne accrue dans leur propre entreprise (44%).

Toutefois, 24% des sociétés participant à l’étude ne voient aucun avantage dans la mise en place d'un marché unique du numérique. Nombreuses sont celles qui se préoccupent de l’impact qu’aura ce dernier sur leur entreprise : 40% déclarent ne pas être prêtes à faire face à la concurrence qu’induira un marché unique du numérique, tandis que 37% craignent les conséquences financières qu’il impliquera -34% pensent ne pas disposer des ressources nécessaires pour exploiter cette opportunité. En outre, un tiers d’entre elles pense que ce marché n'engendrera que davantage de règlementations.

Avantages selon les entreprises

Préoccupations des entreprises

Davantage de consommateurs européens

56 %

Davantage de concurrence

42 %

Moins d'obstacles pour pénétrer de nouveaux marchés

52 %

Besoins informatiques accrus

41 %

Augmentation du chiffre d’affaires

52 %

Problématiques liées à la TVA

36 %

Rentabilité accrue

50 %

Incertitude quant à la protection transfrontalière des données

34 %

Réduction des coûts d'exploitation

48 %

Nécessité d’investir pour se lancer dans un nouveau pays

34 %

Lancement plus rapide de nouveaux produits/services

47 %

Tendance baissière du prix des produits et/ou services

32 %

Systèmes et processus internes plus efficaces

44 %

Manque de règles claires concernant le commerce en ligne transfrontalier

29 %

Eric Gryson, CEO Ricoh Belgium/Luxembourg, déclare : « Pour l'instant, les dirigeants ne parviennent pas à saisir l’immense impact que le marché unique du numérique aura sur leur entreprise. C’est là une réelle préoccupation et pourtant, de nombreux patrons n’éprouvent pas d’urgence immédiate à préparer leur entreprise à la transformation de l'Europe en une économie de plus en plus numérique. »

L'une des raisons de ce manque d'enthousiasme des entreprises pour le marché unique du numérique pourrait bien être en lien avec leurs préoccupations concernant la force numérique de leur propre pays. Seuls 9% des chefs d'entreprises européens déclarent que leur pays est « très performant » en termes d'infrastructures, de compétences et de technologies numériques. Alors que près de 67% des entreprises des pays nordiques considèrent leur pays comme étant performant sur le plan numérique, seules 20% des entreprises polonaises et espagnoles et 15% des entreprises françaises et italiennes estiment que c’est le cas de leur pays. Selon les indices Digital Economy and Society Index3 de la Commission européenne, le Danemark, la Suède et la Finlande sont les trois premières nations les plus numériques parmi les 28 États membres de l'UE, tandis que la Pologne, l'Italie et l'Espagne se trouvent dans la seconde partie du classement.

« En commençant dès à présent à rationnaliser, numériser et normaliser leurs processus, les entreprises européennes tournées vers l’avenir seront mieux disposées pour se distinguer de la concurrence. Ceci est une étape nécessaire si l'Europe veut pouvoir créer des géants numériques locaux pouvant concurrencer sur la scène internationale dominée par les entreprises américaines et, de plus en plus, chinoises », ajoute Eric Gryson.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page www.ricoh-europe.com/thoughtleadership.

 

1 http://ec.europa.eu/priorities/digital-single-market/

2 http://europa.eu/rapid/press-release_IP-15-4919_en.htm

3 http://europa.eu/rapid/press-release_IP-15-4475_en.htm

 

| A propos de Ricoh |

Ricoh est une entreprise technologique mondiale, spécialisée dans l'équipement d'imagerie bureautique, les solutions d'impression de production, les systèmes de gestion documentaire et les services informatiques. Le Groupe Ricoh, qui a son siège à Tokyo, est présent dans plus de 200 pays et régions. Pour l’exercice fiscal clos en mars 2015, le Groupe Ricoh a réalisé un chiffre d’affaires de 2,231 milliards de yens (environ 18,5 milliards USD).

La plus grande partie des revenus générés par la société provient de produits, solutions et services qui améliorent l'interaction entre les personnes et l'information. Ricoh produit également des appareils photos numériques et des produits industriels spécialisés, maintes fois primés. L'entreprise est réputée pour la qualité de sa technologie, le niveau exceptionnellement élevé de son service à la clientèle et ses initiatives en matière de développement durable.

Sous le slogan imagine. change., Ricoh aide les entreprises à transformer la manière dont elles travaillent et à mobiliser l’imagination collective de leur personnel.

Pour plus d’informations, visitez : www.ricoh.be/presse