Prévisions de Saxo Bank pour le troisième trimestre : « En attendant Godot… »

Lundi 26 août 2013 — Les experts de Saxo Bank s’attendent à un bon troisième trimestre pour les actifs et pensent que celui-ci pourrait effectivement être un pivot majeur marquant la fin de l’argent trop facile et un tournant vers le lent retrait de l’assouplissement quantitatif. Le « Godot » tant attendu par Saxo Bank est un réveil marqué par l’instauration de réformes nécessaires pour remettre l'économie mondiale sur les rails.

Les marchés actions pourraient encore grimper ce trimestre sous l’impulsion des banques centrales et des politiques qui sont trop  disposés à retarder toute réforme réelle. Bien qu’il ne s’agisse pas de conditions parfaites pour l’économie, la croissance stagnante aux Etats-Unis et en Europe représente une situation idéale pour la hausse actuelle des indices car elle empêche un véritable réveil.

Les analystes de Saxo Bank sont convaincus que la reprise, la vraie, repose avant tout sur les petites et moyennes entreprises (PME), qui représentent à elles seules 80% de l’économie. Selon eux, les PME doivent être soutenues à travers le financement et le cadre réglementaire pour créer le terreau favorable à la création d’emploi et à l’innovation. Elles devraient être aidées par des crédits et des mesures pour innover et créer des emplois afin que les choses s’améliorent réellement.

Les élections allemandes qui auront lieu le 22 septembre prochain seront l’un des événements majeurs de ce trimestre. Ce n’est qu’après les élections que nous verrons des initiatives plus déterminées de la part du gouvernement allemand en matière de leur politique européenne. L’Europe doit d’abord s’occuper du trop grand nombre de banques sous capitalisées, afin que davantage de crédits puissent à nouveau y être octroyés.

Saxo Bank s’attend à un fort ralentissement au sein de l’UE au quatrième trimestre, avec quelques événements difficilement contrôlables dont  le non- respect par la Grèce des exigences de la Troïka, l’instabilité politique au Portugal, la récession en Irlande, la réticence de l’Italie et de la France à implémenter de réelles réformes et le scandale politique en Espagne.

Steen Jacobsen, Chief Economist chez Saxo Bank, commente:

« L’Europe ne pourra plus échapper aux réformes et devra bientôt faire face aux réalités. Le prochain trimestre s’annonce bon pour les actifs, mais nous pensons que le prochain sommet dans les cycles économiques et dans les actifs n’arrivera pas avant 2017, donc profitez-en tant que ça dure. »

« Si le début de la fin de l’assouplissement quantitatif arrive réellement ce trimestre, il est toujours possible que cela représente l’amorce d’une descente historique des taux d’intérêts en 2014, quand la note finale sera présentée. »

Contactez-nous

Sophie Lambert

Blue Chilli

Published with Prezly